Les exemples des prières de l’apôtre Paul sont une aide précieuse quand nous les prenons comme modèles pour les nôtres.

Comment prie-t-il ? 

« Je me mets à genoux » écrit-il.  Bien entendu, cela ne veut pas dire qu’il prie toujours à genoux (ailleurs, il demande d’élever nos mains : 1 Timothée 2.8). Certes, nous pouvons prier dans toutes les positions, mais soyons conscients que la position de notre corps doit exprimer notre attitude intérieure.

Qui prie-t-il ? 

« Devant Dieu le Père… » C’est la recommandation que Jésus nous a donnée en nous invitant à dire  « Notre Père qui est aux cieux… » La Bible n’interdit pas de prier le Saint-Esprit mais nous n’en avons pas d’exemple dans le Nouveau Testament. Par contre, quelques prières sont bien adressées à Jésus. Le modèle, à toujours redécouvrir, c’est de prier Dieu en tant que Père.

Que demande-t-il ?

« Vous rendre forts par son Esprit »

Cette force est en réalité celle que nous avons quand Jésus prend toute la place en nous. Qu’importe qu’on se sente faible dans ce cas, cela devient même notre force (cf. 2 Corinthiens 12.9)

« Plongez vos racines dans l’amour »

On ne se lassera jamais de le répéter : sans amour, nous ne pouvons rien faire de bien. Et nous sommes incapables d’aimer vraiment si nous n’avons pas commencé à sonder l’amour de Dieu. Cet amour à quatre dimensions (long, large, haut et profond) qui se révèle le mieux à la croix est certes insondable. Qu’importe ! Grandissons dans sa connaissance et tentons de le mesure autant que nous pouvons.

Ces sujets de prière n’enlèvent pas les sujets du quotidien (face à la maladie, le chômage, les difficultés et besoins matériels de toutes sortes…) mais ils nous invitent à demander à Dieu ce qu’il désire sûrement nous donner.

Comment finit-il ? 

Par une louange à ce Dieu qui peut faire bien plus que ce à quoi nous rêvons.  Notre foi n’a pas besoin d’être grande : elle a surtout besoin d’être fondée sur un Dieu que nous savons grand !

Dis-moi comment tu pries, et je te dirai quel chrétien tu es !