« Aidez les chrétiens qui en ont besoin, recevez bien ceux qui viennent chez vous » (Romains 12.13)

Aider

L’aide peut être matérielle (avec notre argent) comme cette collecte que Paul a suscitée dans toutes les églises qu’il connaissait en faveur des chrétiens de Jérusalem qui traversaient une période de famine (voir ce qu’il en dit en 2 Corinthiens 8 et 9 par exemple).

Elle n’est pas que matérielle, car Jésus nous rappelle que le « Samaritain » a aussi donné de son temps, de sa personne, en plus de son argent lorsqu’il est venu au secours d’un blessé au bord de la route (Luc 10.33)

Accueillir

Ouvrir la porte de sa maison est un prolongement naturel de l’amour fraternel. Hébreux 13.2 ajoute : en exerçant l’hospitalité, quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir (Cf Abraham en Genèse 18).

C’est aussi ouvrir la porte de son cœur en faisant bien attention de ne pas choisir en priorité que ceux qui pourront nous rendre la pareille. Jésus dit en effet : « lorsque tu donnes un festin, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles. Luc 14.13

Les premiers chrétiens ont su le faire spontanément et joyeusement (Actes 2.46). L’Esprit de Dieu nous en rappelle aujourd’hui la nécessité.

Nous sommes sur un chemin avec le Seigneur. Nous avons tout à la fois besoin de son aide pour vivre ce qu’il nous demande et de son pardon à chaque fois que nous ne le faisons pas.