Pour rappel (voir Daniel 1), Nebucadnetsar, le roi de Babylone, a fait changer le nom de Daniel et de ses trois compagnons déportés pour en faire des serviteurs de ses dieux.  Ils ont résisté à cette perte d’identité.
Nous aussi, nous sommes appelés à résister aux manières de voir et de faire que  le monde veut nous imposer.
Alors que Daniel est encore jeune, le roi fait un rêve qui le trouble (Daniel 1). Il impose à ses sages de lui dire le contenu de son  rêve. Ils mourront s’ils ne le font pas. Bien sûr, personne n’en est capable.
Daniel, un homme…
  • de prière : lorsqu’il apprend ce qui se passe, il se retire pour prier son Dieu comme il le fait habituellement.
  • de concertation : il souhaite associer ses amis en les encourageant à prier avec lui.
  • reconnaissant : quand il reçoit le secret, plutôt que de se précipiter pour le révéler, il commence par remercier Dieu.
  • ambassadeur de Dieu : le roi, mais aussi ses sages (dont il a voulu préserver la vie), sauront ainsi qu’il y a un Dieu dans le ciel qui révèle les secrets.
Sachons bien que nous ne sommes nous aussi que des instruments entre les mains de Dieu. Quand nous réussissons quelques chose, ne lui volons pas la gloire qui lui revient.
Celui qui s’agenouille devant Dieu peut se tenir debout devant n’importe qui.