“Ne pas voler” est un ordre qui fait partie des Dix commandements. On pourrait penser qu’il va de soi. Alors, pourquoi Paul pensait-il que les chrétiens avaient besoin de l’entendre ?

  1. L’Eglise d’Éphèse était constituée de nouveaux convertis, dont certains étaient devenus chrétiens après une vie dissolue. Aujourd’hui encore, heureuse l’église qui touche des personnes qui doivent apprendre à vivre une vie radicalement différente d’auparavant grâce à leur conversion.
  2. Le vol peut revêtir différentes formes dont nous ne sommes pas toujours conscients : il peut s’opérer sur notre déclaration d’impôts quand nous omettons certains revenus, quand un patron exploite ses ouvriers, ou quand ceux-ci font semblant de travailler… Dieu souhaite éclairer notre conscience tout au long de notre vie.
  3. Même dans l’équipe de Jésus se trouvait un homme, Judas, qui prenait dans la caisse destinée à secourir les pauvres. L’amour de l’argent, cette faille dans sa vie l’a conduit là à trahir Jésus pour quelques pièces.
  4. Que le vol soit une maladie ou un vice, Dieu veut guérir, restaurer, redresser toute personne qui en est atteinte. Comme toujours, quand Dieu ordonne quelque chose, il donne la possibilité de l’atteindre.

Attention, Paul ne s’arrête pas là. Il s’agit alors de travailler dans deux buts :

  • Satisfaire à nos besoins
  • Devenir généreux envers ceux qui sont dans le besoin.

Être honnête est une première étape, Aider ceux qui sont dans le besoin est tout aussi indispensable.

Nous avons bien des exemples devant nous :

  • Jésus : Il s’est appauvri en quittant le ciel pour nous rendre riches (2 Corinthiens 8.9)
  • Les premiers chrétiens : ils vendraient leurs propriétés pour que personne ne manque de rien (Actes 2. 42-48)
  • Paul : Il a vécu toute sa vie avec pour devise cette parole du Seigneur : “Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir” (Actes 20.35). Il a ainsi mis toute son énergie pour organiser une collecte dans toutes les églises qu’il connaissait pour les chrétiens pauvres de Jérusalem sujets à la famine (2 Corinthiens 8 et 9).
  • Zachée : Après sa rencontre avec Jésus, il a promis de donner la moitié de ses biens pour les pauvres et de rendre 4 fois ce qu’il avait pu voler dans sa vie (Luc 19).

L’Évangile rend honnête le voleur. Mais il ne s’arrête pas là car Il veut en faire quelqu’un de généreux.

Nul autre que le Seigneur lui-même ne peut faire d’un escroc un bienfaiteur !