Nous allons voir trois aspects de l’offre de Dieu illustrée dans la parabole des talents (Matthieu 25. 14-30)

  • elle est incommensurable,
  • elle vise à ce que nous la développions
  • la réponse la plus adaptée à cette offre est celle de la vie par la grâce, un équilibre entre reconnaissance et persévérance.

Peut-on vraiment choisir de laisser cette offre si on la comprend ?
La Bible annonce que quel que soit notre choix on est engagé dans une réalité : au retour du Maître viendra le moment de rendre compte. Si on décide de ne pas saisir l’offre de Dieu, d’une part on bénéficie quand-même dès maintenant d’une partie de ses bénédictions et d’autre part on aura en tous les cas à lui rendre compte.

Le sort du mauvais serviteur à la fin de la parabole est pour nous un avertissement mais il ne doit pas nous faire peur : la peur de la condamnation ne nous aidera pas à avancer. C’est en regardant à Dieu et en nous enracinant en Sa Parole qu’Il nous aidera à discerner comment le servir efficacement. En fixant nos objectifs et nos priorités selon Dieu et en les gardant bien en tête, Il nous fera porter du fruit, pour Sa gloire !

Pour nous aider à nous situer, on peut garder en tête la question suivante : Qu’est-ce que je fais de la grâce de Dieu ? Est-ce que j’ai tendance à m’en servir pour justifier ma paresse, ou au contraire comme le plus puissant stimulant au service ?

Jésus nous laisse un défi dans cette parabole et je veux nous encourager à le retenir pour nous-mêmes : visons qu’au bout du compte, le Maître soit fier de la façon dont on aura fait fructifier Ses bénédictions !

Que Dieu nous aide à expérimenter dans notre vie la surabondance de Sa grâce : « On donnera à celui qui a et il sera dans l’abondance ».