Soyez bien d’accord entre vous. Ne cherchez pas de grandes choses, mais laissez-vous attirer par ce qui est simple. Ne vous prenez pas pour des sages (Romains 12.16)

L’orgueil est un problème universel. Que d’exemples, hélas ! Les disciples de Jésus qui se sont disputés à plusieurs reprises (Luc 9.46 ; 22.24…) pour savoir lequel d’entre eux était le plus grand. On le voit aussi sous-jacent dans bien des lettres du NT (Philippiens 2.1-11 ; 1 Corinthiens 1.10-12 ; Jacques 2.1-7). Il explique aussi trop souvent les divisions de l’Eglise dans le monde.

L’orgueil est un problème personnel. Jésus est le seul homme qui a pu dire qu’il était humble (Matthieu 11.29). Quand le chrétien marche avec lui, le Saint-Esprit lui fait prendre conscience de l’orgueil qui l’habite tout en lui montrant le grand Sauveur que Jésus est. Il ne sombre pas ainsi dans la culpabilité mais il ressemble ainsi de plus en plus à Jésus,

Qu’est-ce que je peux faire ? Je prie bien sûr. Je peux difficilement contrôler toutes mes pensées mais je peux poser des actes concrets comme laver les pieds de mes frères et soeurs (les servir) selon l’exemple et l’ordre de Jésus (Jean 13). Je peux aussi inviter à ma table des pauvres plutôt que seulement mes amis (Luc 14.12-14), passer du temps avec les « petits » de ce monde (Luc 9.46-48)

Le plus grand évangéliste du monde. Dieu a donné à certains le ministère d’évangéliste. Parler de Jésus à ceux que nous rencontrons est indispensable. Mais n’oublions jamais que c’est à l’amour de Jésus en nous que les gens peuvent voir que nous sommes ses disciples (Jean 13.34,35) et que nous leur donnerons ainsi envie de croire en lui.