Après avoir loué Dieu pour tout ce qu’il a fait en faveur des chrétiens d’Éphèse, Paul exprime sa reconnaissance et ensuite sa prière en faveur d’eux.

Que demande-t-il pour eux ? Des bénédictions supplémentaires ? Pas du tout. En effet, Dieu les a déjà bénis en Jésus. Ils ne peuvent pas l’être davantage.
Alors quoi ? Que Dieu leur ouvre l’intelligence spirituelle afin de mieux connaître Dieu et de justement découvrir les bénédictions dont ils sont l’objet..

Il détaille alors trois connaissances particulières :

  • l’espérance que Dieu nous donne. Ne sommes-nous pas arrachés à la vanité de cette vie pour attendre la gloire que Dieu réserve à ses enfants ? Au sein de l’épreuve, Job nourrissait cette espérance
  • la richesse magnifique des biens que Dieu partage avec nous. Quand on l’ignore, on devient vite jaloux et irascible comme le fils aîné dans la parabole dite du fils prodigue. Quand on la connaît, on a envie de la partager.
  • la puissance extraordinaire que Dieu. C’est elle qui a ressuscité Jésus. La puissance des hommes impressionne mais ne fait que donner la mort, celle de Dieu ne fait pas grand bruit mais elle donne la vie.

Prions comme Paul. Ne demandons pas à Dieu plus de bénédictions. Demandons-lui plutôt de découvrir toutes celles dont nous sommes déjà bénéficiaires !

Les connaître et les vivre nous donne la capacité de résister aux épreuves de la vie et d’honorer ainsi notre Dieu quoi qu’il arrive.